S'abonner

8 mars, ( énième ) journée internationale des droits des femmes.

8 mars, ( énième ) journée internationale des droits des femmes.

8 mars, ( énième ) journée internationale des droits des femmes.

En cette énième journée internationale des droits des femmes, j’avais écrit un texte sur l’histoire du féminisme, puis un autre sur les inégalités, puis un dernier, long, beaucoup trop long. J’y racontais mon ressenti vis-à-vis des mouvements #metoo et #balancetonporc.
J’y racontais combien, en tant que fille et femme ayant subi des harcèlements et agressions, j’avais été blessé par des personnes sans empathie ou alors ces personnes qui pensent faire de leur cas une généralité. Effectivement, certaines femmes apprécient le fait d’ être importunées, et ont peur que ce mouvement nous fasse perdre les acquis de mai 68 sur la libération des mœurs.
Alors que non; les revendications de 2017 ne vont que dans un seul sens, le respect de la femme et de ses choix.

La question de la femme et de ses droits est un sujet complexe à traiter, vous l’aurez compris, alors qu’il devrait se résumer à : chaque femme doit pouvoir faire et être ce que bon lui semble.

Pour moi, les seules différences sont sur un point anatomique et hormonale. Chaque parent et chaque société sont responsables du moule dans lequel il veut ou non, faire entrer son enfant.
Lorsque je vois mes filles, je vois des enfants qui jouent à la poupée, à mettre mes colliers et mes chaussures, mais également, bricolent, nous aident dans les tâches de la vie quotidienne, grimpent, courent, et font du vélo à toute vitesse.
Elles grandissent avec l’image de deux parents qui font des choses sans distinction de sexe.
Elles grandissent en apprenant que le plus important est de se conformer à ce qu’elles pensent et non à ce que les autres pensent.
Elles grandissent en apprenant qu’elles ont le droit de donner leur avis et de dire « NON », et surtout que celui-ci sera pris en compte. Si on n’ éduque pas maintenant nos enfants, tous sexes confondus, à ce qu’est un « NON » et à leur montrer que nous aussi nous savons accepter leur refus, comment pourraient-ils, plus tard appliquer cette règle ?

Comme je l’ai dit précédemment, pour gagner ce combat contre les inégalités, le sexisme, les hommes et les femmes doivent travailler ensemble. Rien n’est plus terrible qu’une personne qui a peur de l’inconnu. Elle peut être amenée à faire ds choses inadaptées.  Les femmes sont ces êtres inconnus pour beaucoup, voire même pour elle !
Apprenons à nos enfants à désexualiser le corps humain, afin qu’ils apprennent concrètement que les seins d’une femme servent à allaiter son bébé et son vagin, à enfanter. Ne parlons pas du clitoris qui n’existe pas pour beaucoup des hommes.
Donc non, le corps d’une femme n’est pas un objet sexuel. Il a une fonction première.
En sachant cela, on ne peut qu’espérer que cela leur semble naturel qu’une femme s’habille comme elle le souhaite sans se faire traiter de tous les noms. Apprenons-leur qu’en aucun cas ils ne doivent s’approprier le corps de quelqu’un d’autre pour leur propre plaisir.
Apprenons à nos filles ce qu’est leur corps afin qu’elles en n’ aient pas honte et puissent décider de ce qu’elles veulent en faire. Apprenons à nos filles qu’elles ont aussi le droit d’être forte et construire la vie dont elle rêve, même si c’est dans le domaine de la chimie de la voiture, ou de l’ingénierie.
« On ne naît pas femme on le devient »,  disait Simone de Beauvoir. Entendez femme par féminine, car biologiquement parlant, oui, nous naissons femme, en tout cas XX. Il en va de même pour les hommes.

 Crédit Photo : Carole Mathieu Castelli

Crédit Photo : Carole Mathieu Castelli

 Crédit photo : Carole Mathieu Castelli

Crédit photo : Carole Mathieu Castelli

Qu’en est-il au niveau international ?

En France, en moyenne, les femmes gagnent 9% de moins qu’un homme, à poste équivalent, et 24% de moins tous postes confondus.
Toujours en France, 109 femmes ont été tués par leur conjoint ou ex, en 2017.
Sur 900 millions d’adultes analphabètes, 2/3 sont des femmes.
600 millions de femmes vivent dans un pays où la violence conjugale n’est pas un crime.
Les avortements clandestins provoquent le décès de 50 000 femmes par an.
Sur tous les enfants scolarisés dans le monde, seulement 1/3 sont des femmes.
200 millions de femmes et de filles ont subi des mutilations génitales.

Nous sommes en 2018, et ces chiffres m’ effarent toujours autant.
Donc oui, tant que chaque femme n’aura pas le droit de s’habiller comme elle le souhaite, de faire le métier qu’ elle souhaite, ou tout simplement vivre comme elle le souhaite, comme tout être humain, il me paraît essentiel, voire même vital de continuer à se battre.

Aux femmes qui sont contre les luttes féministes ( oui, il existe plusieurs féminismes, selon les époques et les endroits, selon les acquis que possèdent les femmes ), n’ êtes vous pas heureuses de pouvoir choisir de travailler ou non, sans le consentement de votre mari et de la société ? De vous habiller en pantalon et d’aller boire un verre lorsque cela vous chante ?
Aux hommes, qui dénigrent ces combats; pourquoi la femme vous fait-elle autant peur ? Que vous a t-elle fait pour que vous vous sentiez obligés de contrôler son sexe et son cerveau, tel un maître sur son esclave ?

L’égalité hommes – femmes devraient être une affaire de tous.
On devrait tous s’indigner face à ces personnes hauts placées qui profitent de leur situation pour humilier des femmes.
On devrait tous s’indigner de voir les droits des femmes bafouées dans le monde encore en 2018.

On devrait s’indigner qu’en 2018, on soit ENCORE en train de « célébrer une journée internationale des droits des femmes, alors que la lutte devrait être quotidienne. Que dis-je ? Que la lutte ne devrait pas exister, tout simplement.

 Crédit photo : Candice Athénaïs Laurent

Crédit photo : Candice Athénaïs Laurent

Avec la participation de : Cathy, Candice, Camille, Halima. Merci à elles d’avoir posé pour cette cause !

Related Stories

Laissez votre commentaire

Laissez votre commentaire Votre adresse email ne sera pas publié

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez nyna_decode sur Hellocoton

Psst, que diriez-vous de se retrouver une fois par semaine dans votre boîte mail ?

%d blogueurs aiment cette page :